Siestes de bébé : tout ce qu'il faut savoir

Siestes bébé

Les siestes de bébé sont souvent sources de questionnement chez les jeunes parents. Alors, pourquoi sont-elles si importantes ? Comment le rythme se met en place et comment évolue t-il ? Que faire en cas de micro-sieste ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir dans ce nouvel article.

Pourquoi les siestes sont-elles importantes chez le bébé ?

Il est important de savoir avant tout que le sommeil de bébé n’est pas du tout le même que celui de l’adulte. Un bébé a besoin de dormir de manière fractionnée afin de soutenir son développement cérébral et moteur. En effet, des milliers de connexions neuronales se font chaque minute dans son cerveau. Les siestes sont essentielles pour soutenir son développement tout au long de la journée. Elles permettent à bébé d’intégrer toutes les informations de la journée et ainsi de les faire passer de la mémoire à court terme à la mémoire à long terme.

À quel moment le rythme de sieste se met-il en place ?

Le rythme de sieste se met en place dès la naissance. Au début de sa vie, bébé va avoir un rythme de sommeil indifférencié jour/nuit car il n’a pas encore mis en place son rythme circadien, c’est-à-dire son horloge biologique interne. Il va alors alterner des phases de sommeil de 30 minutes à 3 heures avec de courtes phases d’éveil durant lesquelles il va téter. C’est le fameux rythme tétée, éveil dodo. Il est important de savoir que le rythme ne se fait pas en termes d’horaire mais en fonction du temps d’éveil de bébé, propre à sa tranche d’âge. Le temps d’éveil c’est le temps qui va s’écouler entre deux périodes de repos. À la naissance, il est assez court, environ 45 minutes à 1 heure. Il va progressivement s’allonger : 2h30 à 3h vers 6/7 mois et entre 3 et 4h vers 12 mois.

Comment évolue ce rythme au fil des mois ?

Le nombre de siestes va évoluer au fur et à mesure que bébé va grandir :

  • à la naissance : jusqu’à 6 siestes, tout dépend de la longueur de celles-ci.

  • vers 3 mois : 4 siestes

  • autour de 5/6 mois : 3 siestes

  • entre 6 et 9 mois : bébé passe de 3 à 2 siestes

  • entre 12 mois et 18 mois : bébé passe de 2 siestes à une souvent vers 14/15 mois

  • arrêt de la sieste possible pour certains enfants dès 2 ans mais certains la conserve jusqu’à 5/6 ans

Les transitions de sieste, c’est-à-dire les moments où une sieste disparaît, peuvent être difficiles à gérer pour bébé. Une régression du sommeil peut apparaître, c’est tout à fait normal et transitoire. Progressivement, il va s’habituer à ce nouveau rythme et retrouver un sommeil paisible.

Comment favoriser la sieste chez un bébé ?

Pour favoriser la sieste chez bébé, il est important de connaître le temps d’éveil adapté à son âge. Si ce temps est trop long, l’endormissement sera difficile et la sieste très courte. N’hésitez pas à télécharger un appli sur votre téléphone pour suivre ce temps d’éveil plus facilement.

Mettez en place ensuite un rituel apaisant et assurez-vous que bébé ait suffisamment mangé avant d’aller à la sieste. À partir de deux mois, n’hésitez pas à faire le noir total dans sa chambre afin de l’aider à bien dormir. Accompagnez-le si besoin vers l’endormissement afin qu’il mette en place sa propre stratégie pour s’endormir. À la maison, privilégiez la sieste dans son lit. Ailleurs, la sieste en portage ou en poussette est tout à fait possible et même recommandée. De cette manière, bébé sera habitué à s’endormir dans d’autres situations.

Que faire si bébé fait des siestes très courtes ?

Si bébé fait des siestes très courtes, il est nécessaire de s’interroger sur le temps d’éveil entre deux siestes. Est-il adapté à son âge ? N’est-il pas trop long ou trop court ? S’il est trop court, la pression au sommeil sera insuffisante. S’il est trop long, l’excès de fatigue lié à l’impact du cortisol va rendre difficile l’endormissement et entraîner une sieste plus courte. Il est donc important de respecter le temps d’éveil adapté à son âge.

Pour aider bébé à dormir plus longtemps, veillez également à ce qu’il se réveille à l’endroit où il s’est endormi. En effet, s’il s’est endormi dans vos bras et qu’il se réveille dans son lit, il risque d’être désorienté et de ne pas se rendormir. Mieux vaut donc le mettre dans son lit pour la sieste et l’accompagner au bout d’un cycle afin de l’aider à se rendormir. De cette manière, son corps s’habituera à dormir plus longtemps. Répétez la même chose chaque jour s’il en a besoin car la répétition est essentielle. Avec de la patience, de la bienveillance et tout votre amour, il trouvera sa propre stratégie d’endormissement et réussira à se rendormir lors d’un micro-réveil. Les siestes seront donc plus longues.

Le sommeil diurne est donc aussi important que le sommeil nocturne. Une bonne journée de siestes va impacter favorablement le sommeil de la nuit et limiter les réveils nocturnes. De plus, un quota de sommeil approprié va soutenir le développement moteur et cognitif de l’enfant. Des siestes de qualité sont donc essentielles pour bébé.


La Nuit Des Petits
, c’est une équipe de consultantes en sommeil certifiée pour vous accompagner en fonction de votre problématique et de vos objectifs. 

Votre bébé rencontre des difficultés de sommeil ? Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul(e). Pour faire le point sur votre situation, n’hésitez pas à réserver votre première consultation gratuite.

 

 

Retrouvez nos derniers articles ici :